3e Colloque Ary Bordes — L'hôpital public dans le système de soins en Haïti : Défis, enjeux et stratégies pour améliorer sa performance

Mardi 29 octobre 2013

Mots d’ouverture

Conférence d’introduction

Rôles de l’hôpital dans les systèmes de santé : grandes tendances — Lucien Albert (écouter la communication)

L’hôpital est un élément clé des systèmes de soins. Il est un grand consommateur de ressources. La présentation examinera la place de l’hôpital dans les systèmes de soins, ses rôles possibles, montrera que la place de l’hôpital varie très sensiblement selon les contextes et les pays et que sa contribution à l’amélioration de la santé de la population varie en conséquence. La présentation montrera l’importance d’une véritable stratégie d’organisation des soins, particulièrement  hospitaliers,  pour encadrer le développement de nouveaux hôpitaux.

***Lucien Albert

Lucien Albert est un spécialiste du management et du changement dans les organisations de santé. Il a contribué à plusieurs réformes de systèmes de santé, dont des réformes hospitalières. Il dirige l’Unité de santé internationale (USI), organisation affiliée à l’Université de Montréal et au Centre Hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et impliquée dans la recherche et le développement, la planification et la coordination de projets en santé dans plus de 30 pays (dont le PARC en Haïti).

BLOC 1 : GOUVERNANCE

Gouvernance : L’autonomie de gestion des hôpitaux publics est-elle souhaitable dans le contexte du système de santé haïtien? — Dr Elie Nicolas (écouter la communication)

Après les tentatives infructueuses des années 1986 et 1992, l’autonomie de gestion des hôpitaux publics est-elle souhaitable dans le contexte actuel? Est-elle possible? Quelles en seraient les cibles? Quelles en seraient les implications sur les plans légal, administratif et sur le budget du MSPP? Quels en seraient les avantages pour le secteur de la santé? Une réflexion approfondie impliquant tous les acteurs concernés s’impose avant toute prise de décision. Cette communication propose des pistes pour en dessiner les contours.

***

Dr Elie Nicolas est un médecin diplômé de l’Université d’État d’Haïti (UEH). Il est également détenteur d’une maîtrise en santé publique de l’Université d’Antioquia et d’un diplôme en gestion de projet de l’Université du Connecticut. Il a occupé plusieurs fonctions stratégiques au MSPP : il a été directeur général, a dirigé deux directions centrales (UCDR et UCPP) et était jusqu’à tout récemment conseiller technique à la Direction de l’organisation des services de santé (DOSS). Il est actuellement consultant indépendant et membre fondateur de Futurist Group, en plus d’enseigner l’administration de la santé et la bioéthique à la FMP de l’UEH et d’être le chef du Département de santé publique de l’Université Lumière.


L’expérience de l’Hôpital Sacré-Cœur de Milot : les étapes stratégiques pour un redressement et la définition d’une nouvelle vision — Dr Harold Prévil (écouter la communication)

Après le séisme du 12 janvier 2010, l’Hôpital Sacré-Cœur de Milot (HSCM) a subi une forte croissance de ses activités accompagnée d’une augmentation substantielle de ses coûts d’opération, ce qui a constitué une source d’instabilité tant du point de vue institutionnel que communautaire. Afin d’assurer sa survie, l’institution s’est dotée d’un plan de redressement précisant les modalités de collaboration entre le MSPP et les partenaires de l’HSCM. Cette communication présentera les enjeux et défis relatifs au maintien de ce partenariat, ainsi que les opportunités que présente le statut d’institution mixte pour l’amélioration de la gouvernance hospitalière en Haïti.

***

Harold PrévilHarold Prévil est un médecin de famille spécialisé en obstétrique-gynécologie. Il a également complété un DESS en management et en gestion des services de santé de l’Université d’État d’Haïti, ainsi qu’une maîtrise en administration des services de santé de l’Université de Montréal. Il est actuellement directeur exécutif de l’Hôpital Sacré-Cœur de Milot et prépare une maîtrise en leadership à la Thierry international School of leadership, en vue d’être admis au doctorat dans la même discipline.

L’Hôpital universitaire de Mirebalais : Défis et enjeux pour une intégration réussie au sein du système de santé haïtien — Dr Maxi Raymonville (écouter la communication)

Cette communication présente l’Hôpital universitaire de Mirebalais (HUM), nouvellement érigé dans le Plateau central, sous l’angle des structures de gouvernance qui lui permettent d’assurer sa mission tant clinique qu’académique — organisation administrative, financement, partenariats, reddition de comptes, etc. Elle s’ouvre sur les enjeux et défis à considérer pour assurer sa pérennisation au sein du secteur public du système de santé haïtien.

***

Maxi RaymonvilleDr Maxi Raymonville est un obstétricien-gynécologue diplômé de la FMP/UEH et Fellow in Global Health Delivery de la Harvard Medical School et de la Brigham and Women Hospital. Depuis plus de 22 ans, il collabore avec Zanmi lasante et Partners in Health (ZL/PIH), où il a occupé plusieurs fonctions. Sa vaste expérience dans le domaine de la santé reproductive et maternelle l’a notamment amené à apporter une assistance technique pour le développement et l’implantation de programmes dans plusieurs pays d’Afrique sub-saharienne — Rwanda, Lesotho, Malawi, Burundi. Dr Maxi Raymonville est directeur exécutif et président du conseil de direction de l’HUM.

Hôpital départemental de La Providence des Gonaïves : grandes lignes du Projet d’établissement hospitalier — Dr Ephène Emmanuel (écouter la communication)

Cette communication présentera le pré-Projet d’établissement hospitalier (PEH) du futur Hôpital départemental La Providence des Gonaïves (HPG). Développé avec l’appui technique de la firme Conseil Santé SOFRECO dans le cadre du Projet HPG financé par la Coopération canadienne et géré par l’UNOPS, le PEH est le Plan stratégique quinquennal de l’HPG et précise ses modalités d’organisation et de fonctionnement. Élaboré sur une base consensuelle, il constitue une réponse aux problèmes hospitaliers vécus et anticipés. Outil de gestion précisant la vision, la mission et les valeurs de l’HPG, il a pour objectif de faciliter la mise en œuvre d’actions coordonnées en vue de l’amélioration de l’accès à des services de santé de qualité dans l’Artibonite.

***Éphène Emmanuel

Dr Éphène Emmanuel est un médecin spécialisé en obstétrique-gynécologie et diplômé de l’UEH. Il détient également une maîtrise en santé publique de la Walden University et un diplôme en échographie transthoracique et vasculaire du Sanford-Brown Institute of Trevose. Il est actuellement directeur médical de l’Hôpital La Providence des Gonaïves.

Période d’échanges — Bloc gouvernance — Modérateurs : Dr Émile Charles et Dr Pavel Desrosiers (écouter la période d'échanges et de questions)

BLOC 2 : GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

Investir dans la gestion des ressources humaines pour des établissements hospitaliers performants — Dr Carl-Ardy Dubois (écouter la communication)

Cette présentation permettra de jeter un regard critique sur la situation actuelle des ressources humaines dans les établissements hospitaliers. Elle mettra en relief les difficultés associées à la dotation et offrira l’occasion de discuter des stratégies qui doivent être envisagées pour assurer une disponibilité et un déploiement adéquat des ressources humaines dans ces établissements, mieux planifier les ressources humaines hospitalières et maximiser la contribution de ces dernières à l’amélioration des services.

***Carl Ardy Dubois

Carl-Ardy Dubois est professeur agrégé à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal. Il est directeur scientifique du Centre de formation et d’expertise en recherche en administration des services infirmiers (Centre FERASI). Il est également chercheur boursier sénior du FRQ-S (Fonds de recherche du Québec en santé). Ses principaux champs d’expertise sont la gestion des ressources humaines en santé, l’organisation des services de santé et l’organisation du travail professionnel dans le secteur de la santé.

Médecins spécialistes dans les hôpitaux périphériques : victimes ou héros? — Dr Georges E. Beauvoir (écouter la communication)

La prestation de soins de qualité dans les hôpitaux publics périphériques d’Haïti, déjà difficile en raison du nombre réduit de médecins spécialistes disponibles, est compromise par la concentration des activités de ces derniers dans les grands centres urbains. Quelle est l’ampleur réelle du problème et comment, dans ce système de santé en pleine expansion, y apporter remède? Cette communication, appuyée sur la consultation de plusieurs acteurs du système et la recension de documents issus de pays confrontés à la même problématique, explore et propose des stratégies d’action réalistes.

***

Georges E. BeauvoirGeorges E. Beauvoir est docteur en médecine et chirurgien orthopédiste diplômé de l’UEH et certifié par le Hassadah Medical Center de la Hebrew University de Jérusalem. Il détient aussi un diplôme de bioéthique de la Red Bioetica de l’UNICEF en Argentine, ainsi qu’une maîtrise en administration des services de santé de l’Université de Montréal. Il est actuellement chef du Département d’orthopédie de la FMP/UEH et responsable de la Clinique d’orthopédie de l’École Saint-Vincent pour enfants handicapés. Il a auparavant été Chef du service de traumatologie et d’orthopédie de l’HUEH, président et membre fondateur de la Société haïtienne d’orthopédie et de traumatologie (SHOT).

*Lire la réaction du Dr Evains Wêche, chirurgien-dentiste de la Grande'Anse, étudiant au DESS-MGSS et lauréat 2013 du Prix littéraire Henri Deschamps*

Dotation budgétaire : défis pour une planification efficiente de la dotation en ressources humaines des institutions publiques de santé — Dr Marie-Jeanne Offosse (écouter la communication)

Les faibles revenus des pays en développement et la discipline fiscale à laquelle l’ensemble des économies du monde sont appelées à se soumettre limitent la marge de manœuvre des gouvernements pour répondre aux besoins grandissants en ressources humaines des établissements publics de santé, ces besoins évoluant proportionnellement à la croissance des populations. Devant cet enjeu crucial et dans un contexte de ressources financières limitées, les responsables d’établissements sanitaires doivent faire preuve d’ingéniosité dans la gestion de leur capital humain. À cet égard, ils sont invités à explorer une palette d’options afin d’utiliser les ressources humaines mises à leur disposition de façon efficiente afin de garantir des soins de qualité à la population.

***

Marie-Jeanne OffosseDr Marie Jeanne Offosse a plus de dix ans d’expérience dans le secteur de la santé, principalement dans l’analyse du financement et la gestion des finances publiques. Elle a apporté de l’assistance technique dans plusieurs pays africains (Bénin, Burkina Faso, Congo, Côte-d’Ivoire, Ghana, Libéria, Malawi, Mali, Niger, Nigeria, République démocratique du Congo, Sierra Leone et Togo) par l’entremise de diverses organisations régionales et internationales et dans le cadre de la coopération bilatérale. Elle est actuellement directrice du projet HFG de USAID, projet qui fournit une assistance technique au MSPP dans les domaines du financement de la santé et de la gouvernance.

Analyse tendancielle du budget du MSPP entre 2001 et 2011 — Dr Jean Patrick Alfred (écouter la communication)

L’analyse du budget permet de rendre compte de l’efficacité et/ou de l’efficience de l’utilisation des ressources disponibles. À partir de l’analyse budgétaire il devient possible d’identifier certains brisants potentiels des budgets, d’émettre certaines propositions/recommandations et de parvenir à jeter les bases de la transformation des idées politiques en des résultats désirés.

***

Jean Patrick AlfredJean Patrick Alfred est un médecin généraliste diplômé l’Université Notre Dame d’Haïti. Il détient aussi un DESS en management et en gestion des services de santé de l’Université d’État d’Haïti et une maîtrise en administration des services de santé de l’Université de Montréal. Il a occupé différentes fonctions de gestion et de recherche dans le système de santé haïtien, tant au sein du secteur public que privé. Il est actuellement assistant directeur de l’Unité d’étude et de programmation (UEP) du MSPP.

Les mécanismes de rémunération des médecins : quels impacts sur leurs comportements et la performance? — Georges-Charles Thiebaut (écouter la communication)

Cette présentation vise à décrire et à analyser les différents mécanismes de rémunération des médecins et leurs influences sur leurs comportements ainsi que sur la performance des systèmes de santé. Dans cette optique, ces mécanismes sont appréhendés comme des incitatifs agissant sur l’utilisation et la qualité des services de santé.

Georges-Charles Thiebaut***

Georges-Charles Thiebaut détient un Ph.D en santé publique spécialisé dans la gestion des services de santé. Ses champs d’expertise touchent à l’évaluation de programme, l’évaluation de la performance organisationnelle ainsi que les valeurs organisationnelles. Il agit actuellement à titre de consultant et se prépare à commencer des études postdoctorales.

Le SIGRH : un outil pour mieux piloter et mieux décider — Dr Érika Laforest (écouter la communication)

La Direction des ressources humaines (DRH) du MSPP travaille depuis trois ans à l’implantation d’un Système d’information et de gestion des ressources humaines (SIGRH) permettant l’accès décentralisé aux informations relatives aux ressources humaines du MSPP. Cette base de données unique permet aux gestionnaires des départements et des établissements hospitaliers sur l’ensemble du territoire national de mieux gérer leurs ressources humaines, de mieux planifier leurs besoins (formation, dotation, etc.) et d’offrir des services décentralisés à leurs employés. Cette communication présente cet outil stratégique facilitant la prise de décision et assurant la transparence de l’information aux niveaux central, départemental et institutionnel.

***

Érika LaforestMédecin diplômé de l’Université Notre Dame d’Haïti, Dr Michaelle Erika Laforest détient également un DESS en management et en gestion des services de santé de l’UEH. Elle a été assistante-directrice médicale à l’Hôpital de la Communauté haïtienne, coordonnatrice nationale du programme de nutrition et santé chez Caritas et a participé à l’élaboration de plans de développement communaux avec la firme Intell Consult. Elle est aussi membre fondateur de la firme GRECO (Groupe de recherches, d’études et de consultation) et agit à titre de conseiller technique pour la Direction des ressources humaines du MSPP depuis juillet 2012.

Période d’échanges — Bloc Gestion des ressources humaines  Modérateurs : Dr Jimmy Beaubrun et M. Antoine Verdier (écouter la période d'échanges et de questions du bloc Gestion des ressources humaines)


Mercredi 30 octobre 2013

BLOC 3 : FINANCEMENT DES SERVICES DE SANTÉ

Gratuité des soins et financement basé sur les résultats : que sait-on de ces deux réformes à la mode pour les pays à faible revenu ? — Valéry Ridde et Anne-Marie Turcotte-Tremblay (écouter la communication)

Dans le débat actuel pour la couverture universelle en santé, et notamment pour réformer les systèmes de santé et l’accès aux soins, deux camps s’affrontent ces dernières années. L’un réclame de supprimer le paiement direct au point de service ("les abolitionnistes") et l’autre affirme que les budgets des formations sanitaires et les salaires des agents de santé doivent être alloués en fonction des résultats ("les pbfistes"). Au-delà de l’analyse des idéologies qui sous-tendent ces deux approches, cette communication présentera les preuves scientifiques des tentatives de mise en œuvre de ces deux approches dans les pays à faibles revenus. Et si finalement ce débat, au lieu d’opposer deux approches, permettait de créer une nouvelle fenêtre d’opportunité de réformes dont les gagnants seraient tant les citoyens usagers que les agents de santé?

Valéry Ridde***

Valéry Ridde est professeur agrégé au département de médecine sociale et préventive de l’École de santé publique de l’Université de Montréal et chercheur de l’Axe Santé Mondiale du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM). Ses travaux et réflexions scientifiques, qui portent sur des thématiques relevant de la santé mondiale, sont disponibles au www.equitesante.org. Anne-Marie Turcotte-Tremblay est coordonnatrice de programme et doctorante au CRCHUM.

Le financement des soins de santé en Haïti : enjeux et défis — Dr Junot Félix (écouter la communication)

Importance des assurances dans le financement des soins en Haïti : un apport nécessaire ou superflu? — Emile Pantaléon (écouter la communication)

Dans le contexte haïtien, les barrières financières peuvent compromettre l’accès de la population à certains soins hospitaliers tant publics que privés. Cette communication propose de partager la contribution que les programmes d’assurances privées peuvent apporter quant à l’amélioration de l’accessibilité des soins. Elle suggère également des pistes à explorer pour favoriser la contribution des assureurs à la mise en place de stratégies de financement devant contribuer à l’amélioration et au développement des soins hospitaliers en Haïti.

***Emile Pantaléon

Emile Pantaléon est détenteur d’un baccalauréat en Gestion d’assurances de personnes et d’un Certificat en technique actuarielle vie et santé. Il compte 22 années d’expérience dans le domaine des assurances en Haïti, tant au sein du secteur public que du secteur privé. Il est également Fellow du Life Management Institute (FLMI) et occupe actuellement les fonctions de directeur technique de l’Alternative Insurance Company, compagnie d’assurances haïtienne.

Les enjeux du financement des soins au niveau de l’hôpital public : l’expérience de l’Hôpital universitaire Justinien — Dr Jean Geto Dubé (écouter la communication)

Le financement des hôpitaux publics haïtiens peut constituer un obstacle à leur développement. La situation de l’Hôpital universitaire Justinien (HUM), structure hospitalière départementale et universitaire située dans le chef-lieu du Nord (Cap-Haïtien), sera présentée dans cette communication afin de stimuler les débats sur cet enjeu. Après une brève présentation de la structure de financement de l’HUM — et de ses dépenses —, une analyse de chaque type de financement sera introduite. Ce qui nous mènera à considérer différents scenarii quant à la façon optimale de financer et de dépenser afin de produire des services de qualité.

***

Jean Geto DubéDr Jean Géto Dubé est un médecin diplômé de l’Université d’État d’Haïti (UEH) spécialisé en urologie. Il détient également un DESS en management et gestion des services de santé (DESS-MGSS) du même établissement, ainsi qu’une maîtrise en administration de services de santé de l’Université de Montréal. Il occupe actuellement le poste de directeur exécutif de l’Hôpital universitaire Justinien du Cap-Haïtien, en plus d’assurer l’enseignement en évaluation de programmes de santé au DESS-MGSS de l’UEH.

Utilisation de contrats basés sur la performance dans 17 hôpitaux d’Haïti : l’expérience de Manman ak timoun an sante (MATS) — Dr Jacqueline Gernay (écouter la communication)

Le programme MATS a été établi en coordination avec le MSPP dans 17 hôpitaux départementaux et universitaires du pays avec l’objectif d’améliorer la santé maternelle et infantile. Ce programme vise non seulement à améliorer l’accès, mais également la qualité des soins fournis aux femmes enceintes et aux enfants de moins de cinq ans. Afin d’atteindre cet objectif, des contrats basés sur la performance ont été signés avec les institutions participantes afin d’améliorer la gestion technique et financière des hôpitaux. Cette communication couvre les résultats préliminaires de 12 mois d’intervention.

***

Dr Jacqueline Gernay est diplômée de médecine chirurgie et accouchements (Université Libre de Bruxelles) et de pédiatrie (University of the West Indies) en plus d’être titulaire d’un Master de Santé publique (Royal Tropical Institute of Amsterdam). Elle cumule une vaste expérience dans la mise en œuvre de programmes intégrés de soins de santé primaires dans les Caraïbes, incluant l’utilisation d’agents de santé communautaire polyvalents, l’implantation d’un système de surveillance de mortalité maternelle intégré au système de surveillance de routine, la décentralisation et la gestion des services de santé. Depuis 2002, elle est consultante pour l’OPS/OMS en Haïti, en Jamaïque et en République dominicaine.

Période d’échanges — Bloc Financement des services de santé — Modérateurs : Dr Adrien Demes et Dr Patrick Pascal Saint-Firmin (écouter la période d'échanges du bloc Financement)

BLOC 4 : SYSTÈME D’INFORMATION SANITAIRE

Tableau de bord et amélioration de la performance de l’hôpital : Entre outil de gouvernance et reddition de comptes — Claude Sicotte (écouter la communication)

L’appréciation de la performance des hôpitaux est devenue un enjeu important guidant la plupart des réformes contemporaines entreprises dans nos systèmes de santé. Dans cette perspective, la reddition de comptes s’est hissée comme un des objectifs phares de ces réformes. En contrepartie, l’amélioration de la performance et la qualité de la gouvernance qu’elle implique se voient confrontées à la rigidité de cette reddition. Comment peut-on réconcilier ces deux objectifs? Les tableaux de bord peuvent-ils contribuer à résoudre ce dilemme?

***Claude Sicotte

Claude Sicotte est professeur titulaire au Département d’administration de la santé de l’École de santé publique de l’Université de Montréal. Depuis plusieurs années, il s’intéresse à la conceptualisation de la performance au niveau des organisations publiques complexes, dont l’hôpital. Ses travaux de recherche portent notamment sur cette question ainsi que sur les défis présentés par la mesure de la performance et son impact sur les stratégies de gestion.

Rôle stratégique du système d’information au sein des hôpitaux : la place de iSanté — Dr Nancy Rachel Labbé Coq (écouter la communication)

Cette communication présente le système iSanté, développé par I-TECH avec la collaboration de l’Université de Washington et à la demande du MSPP et des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains. Le système iSanté, qui fait partie du Système d’information sanitaire haïtien et où plus de 206 993 dossiers de patients sont enregistrés, facilite la gestion et l’utilisation des données relatives aux patients pour les prestataires de soins des 109 institutions de santé où il est implanté. Au point de vue macro, iSanté est utilisé pour l’amélioration de la qualité des services (HealQual project), la recherche et la surveillance épidémiologique — VIH/SIDA, malaria, etc. Les données générées contribuent à la prise de décision aux niveaux institutionnel, départemental et national.

***

Nancy Rachel Labbé CoqDr Nancy Rachel Labbé Coq est un médecin spécialisé en pédiatrie diplômé de la FMP/UEH qui a occupé de nombreuses fonctions de gestion au sein du système de santé haïtien. Elle détient également une Maîtrise en administration des services de santé de l’Université de Montréal et est doctorante en leadership et management à l’Institut supérieur international de leadership en Belgique. Dr Labbé Coq est actuellement directrice-pays de I-TECH en Haïti, en plus d’occuper les fonctions d’assistant-professeur clinique au Département de santé mondiale de la University of Washington.

État d'avancement du Système d'information sanitaire et perspectives — Dr Jean Patrick Alfred (écouter la communication)

Le système d’information sanitaire (SIS) est un ensemble articulé de moyens, normes et procédures mis en place pour collecter, traiter et analyser des données fiables en vue de produire des informations utiles à la prise de décision pour la planification, l’exécution, le suivi et l’évaluation des activités sanitaires. Le Système d’information sanitaire national unique (SISNU), tel que décrit dans la politique nationale de santé, repose sur trois piliers : statistiques de services, surveillance épidémiologique et statistiques de ressources (humaines, matérielles, financières). Cette communication présente la situation actuelle du SIS ainsi que les perspectives pour son amélioration.

***

Jean Patrick AlfredJean Patrick Alfred est un médecin généraliste diplômé l’Université Notre Dame d’Haïti. Il détient aussi un DESS en management et en gestion des services de santé de l’Université d’État d’Haïti et une maîtrise en administration des services de santé de l’Université de Montréal. Il a occupé différentes fonctions de gestion et de recherche dans le système de santé haïtien, tant au sein du secteur public que privé. Il est actuellement assistant directeur de l’Unité d’étude et de programmation (UEP) du MSPP.

Période d’échanges — Bloc Système d’information sanitaireModérateurs : Dr Maryse Gourdet et Dr Frédéric Barau Déjean (écouter la période d'échanges du bloc Systèmes d'information)

ACTIVITÉS DE CLÔTURE

Conférence de clôture : «Qui a déjà vu un hôpital haïtien performant?» — Dr Mario Laroche (écouter la communication)

Les différentes présentations ont abordé de manière spécifique plusieurs aspects pertinents de la problématique des hôpitaux haïtiens : la gouvernance et l’insertion dans le système de santé,  la gestion des ressources humaines, le financement et la gestion de l’information. La conférence de clôture sera l’occasion d’un survol des points saillants évoqués durant deux jours et surtout?) un prétexte pour amorcer, sans prétention et sans complaisance, la réflexion autour d’une véritable politique hospitalière.

***

Mario LarocheMédecin de Santé publique, actuellement Directeur exécutif et consultant du groupe GENESIS, Mario Laroche est enseignant du programme de 2ème cycle de DESS en Management et gestion des services de santé de la FMP/UEH. Il a été Directeur du Département Sanitaire du Sud/MSPP (1995-1999) et Directeur de la Direction d’Organisation des Services de Santé/MSPP (1999-2002). Ses principaux domaines d’intérêt sont : le développement de systèmes de santé, l’organisation des services, le renforcement organisationnel et l’analyse des politiques publiques.


Période d’échanges — Modérateurs : Dr Gabriel Thimothé et Dr Paul Adrien (écouter la période d'échanges de clôture)

Mots de clôture